Texte uniquement | Anglais
Version graphique | Anglais

Quel est le problème posé par l'aflatoxine ?

Les aflatoxines sont hautement toxiques pour les humains et les animaux. Les moisissures produisant l'aflatoxine peuvent affecter les céréales et d'autres récoltes – en particulier le maïs et les arachides. Des millions de personnes vivant en Afrique sont exposées à des taux élevés et dangereux d'aflatoxines dans leur alimentation. Dans le même temps, les fermiers manquent des opportunités d'exportation dans la mesure où leurs produits ne répondent pas aux normes internationales de sécurité alimentaire.

Comment les aflatoxines affectent-elles la santé humaine ?

À hautes doses, les aflatoxines peuvent provoquer des maladies graves et même la mort pour les humains et les animaux. Elles peuvent causer des cirrhoses aiguës du foie et sont fortement liées à un risque accru de cancer du foie. Il est estimé que les aflatoxines sont à l'origine d'entre 5 % et 30 % des cancers du foie dans le monde, l'Afrique présentant le taux le plus élevé avec 40 %. Dans les foyers d'aflatoxine du Mozambique, il est signalé un taux de cancer du foie 60 fois plus élevé qu'aux États-Unis. Deux études indépendantes ont relié les aflatoxines à l'immune suppression, à une vulnérabilité accrue aux maladies telles que le VIH et la malaria et à une possible réduction de l'efficacité des vaccins. De récentes études restreintes démontrent une association entre l'exposition à l'aflatoxine et des problèmes de croissance chez les enfants de moins de cinq ans. Des travaux réalisés par l'Institut international d'agriculture tropicale (IITA) au Togo et au Bénin ont montré qu'un grand nombre d'enfants sont susceptibles d'être affectés par des retards de croissance associés à l'aflatoxine. Cela signifie que les aflatoxines pourraient s'avérer être un important fardeau sur le plan de la santé publique dans les pays en voie de développement.

Comment les aflatoxines affectent-elles le secteur agroalimentaire en Afrique ?

Les aflatoxines contribuent à des pertes nutritionnelles et économiques pour des denrées majeures telles que les arachides, le maïs, le sorgho, les cossettes d'igname, les graines de coton, le café, le cacao, le coprah et les huiles. La contamination à l'aflatoxine empêche également ces produits de répondre aux réglementations internationales, régionales et locales et aux normes régissant le commerce agroalimentaire et la sécurité alimentaire. Les denrées contaminées sont totalement perdues et doivent être détruites car il n'en existe pas encore d'usage alternatif. Les petits fermiers sont particulièrement touchés. Comme les cultures contaminées ne répondent pas aux normes de sécurité alimentaires, la contamination à l'aflatoxine mine l'accès aux autres marchés et les programmes d'achat locaux menés par les partenaires de développement. Elle entrave également les investissements en semences, outils et engrais destinés à booster le développement et le commerce agricoles. Du fait d'une nourriture contaminée, l'exposition à l'aflatoxine nuit à la santé du bétail. Elle cause une baisse de production de lait et d'œufs, des doses élevées d'aflatoxine provoquant des maladies graves. Les aflatoxines ont donc des effets économiques dévastateurs sur la filière élevage / lait.