Texte uniquement | Anglais
Version graphique | Anglais

Thème 1 : La génération et la promotion de la recherche et de la technologie pour la prévention et le contrôle des aflatoxines

Les efforts actuels pour lutter les aflatoxines en Afrique se basent sur des recherches qui sont souvent fragmentées et non coordonnées. Les liens sont faibles entre ceux qui développent des technologies et ceux qui pourraient les utiliser. Une recherche mieux ciblée et impliquant les utilisateurs finaux, tels que les fermiers, les transporteurs et les entreprises du secteur alimentaire est indispensable. Une telle recherche participative est au centre de la mission du PACA en Afrique.

En appliquant recherches et technologies à la lutte contre les aflatoxines en Afrique, le PACA poursuit quatre objectifs :

  • Réunir des données scientifiques fournissant des informations aux acteurs de la lutte et de la prévention des aflatoxines
  • Adapter et favoriser l'adoption des technologies existantes
  • Générer des connaissances et mettre au point de nouvelles technologies
  • Améliorer l'accès aux moyens de recherche

Fournir informations et données scientifiques

Dans leurs prises de décisions quant à la manière de lutter contre la contamination et l'exposition aux aflatoxines et de les prévenir, les décideurs politiques, les investisseurs, les responsables de programmes, les fermiers et les entreprises du secteur alimentaire sont confrontés à une tâche difficile. Leurs actions ne peuvent être efficaces que si les informations sur lesquelles ils basent leurs décisions sont cohérentes, fiables et faciles d'accès.

Pour garantir que c'est bien le cas, le PACA facilite la création de partenariats collaboratifs entre les institutions africaines et leurs homologues dans le monde entier. Ces partenariats établissent des systèmes pour collecter, conserver et exploiter des données de manière économique, fiable et pérenne.

Les actions du PACA prennent des formes diverses. Travaillant avec les secteurs public et privé, PACA développe une base de données sur l'aflatoxine afin de rassembler les informations existantes et nouvelles sur les modèles de prévalence et d'exposition, ainsi que sur les technologies, questions politiques et initiatives disponibles.

Le PACA aide aussi au développement d'études de référence et de documentations afin d'analyser et de collecter des données précises sur l'efficacité des actions de lutte contre l'aflatoxine, les impacts sur l'économie et la santé publique et le comportement et l'attitude des producteurs, des consommateurs et des distributeurs.

Les systèmes de surveillance épidémiologiques fournissent des renseignements à jour pour informer les politiques et les programmes d'action s'intéressant à la sécurité et la nutrition alimentaire. Sur le long terme, le PACA aide les pays intéressés à établir ou renforcer des systèmes de surveillance et de contrôle et à créer les systèmes de collecte de données d'alerte rapide requis pour identifier les pics d'aflatoxine. En outre, le PACA aide à créer des modèles informatiques et d'autres outils prédictifs pour faciliter les analyses de risques et prévoir les risques potentiels de pics d'aflatoxine dans différentes régions d'Afrique.

Adapter et favoriser l'adoption des technologies existantes

Le PACA facilite les partenariats permettant un développement et une adoption plus étendus des connaissances et des technologies existantes.

Le PACA suit les approches et les technologies prometteuses, encourageant la communauté de chercheurs africains sur l'aflatoxine à les adapter pour favoriser leur utilisation sur l'ensemble du continent. En particulier, le PACA soutient les projets pilotes de technologies existantes dans certains contextes. De cette manière, les chercheurs sont en mesure de tester l'utilité de différentes techniques dans des pays, régions ou contingences particuliers. Cette méthode de test « de la recherche-actions » permet d'établir de bonnes pratiques pour les producteurs et les entreprises du secteur agroalimentaire.

Une action existante ayant fait une avancée significative en matière de recherche est l lutte biologique. Les scientifiques ont déjà identifié des souches atoxiques de la moisissure Aspergillus capables de l'emporter sur leurs parentes productrices d'aflatoxine dans des situations de terrain. Le challenge est maintenant de garantir que cette technique devienne largement accessible et économiquement viable pour les petits exploitants agricoles d'Afrique.

Pour promouvoir les meilleures pratiques et les technologies existantes, le PACA a pour objectif d'identifier les obstacles à l'adoption des nouvelles technologies par les fermiers et les entreprises. Le Partenariat développe des projets pilotes visant à identifier les méthodes de surmonter ces obstacles, par exemple par des partenariats entre secteurs public et privé.

Mettre au point de nouvelles technologies

Pour maximiser ses chances de succès, la lutte contre les aflatoxines exige des technologies nouvelles et actuelles de prévention ou de réduction de la contamination à l'aflatoxine dans les champs et lors du stockage et des processus de transformation après récolte. À long terme, le PACA va promouvoir et favoriser l'exploration de nouvelles technologies telles que la culture de variétés résistantes aux aflatoxines.

Le PACA se soucie également de l'identification fiable et précoce des aliments contaminés et de la détection de l'exposition chez les humains. Actuellement, les méthodes de diagnostic disponibles sont coûteuses et impliquent généralement des laboratoires extérieurs, ce qui présente un problème majeur en Afrique. Le PACA soutient des travaux visant à développer des kits de diagnostic simples et abordables à utiliser sur site.

Enfin, le PACA soutient les efforts de développement de technologies permettant des usages alternatifs des produits agricoles contaminés par les aflatoxines. Ces technologies incluent la détoxification des aliments contamines et le produit final de detoxification destinés à la consommation humaine et animale au moyen, par exemple, de sels inorganiques.

Améliorer l'accès aux moyens de recherche

Autre aspect important du travail du PACA, permettre à la communauté des chercheurs et développeurs africains d'accéder aux installations et aux technologies dont elle a besoin pour lutter contre les aflatoxines. Cela suppose de mettre en place des platformes de laboratoires partagées et de favoriser les collaborations entre les organismes de recherche africains et les institutions en dehors du continent. Le PACA s'efforce aussi d'impliquer des développeurs de technologies du secteur privé.