Texte uniquement | Anglais
Version graphique | Anglais

Thème 2 : Le développement de politiques, de législations et de normes pour la prévention et le contrôle des aflatoxines

Les politiques, les réglementations et les normes relatives aux aflatoxines en Afrique sont au mieux inadéquates et au pire inexistantes. Toutes les réglementations et les normes existantes restent souvent non-appliquées et varient d'un pays à l'autre, ce qui complique les échanges régionaux et continentaux. Au niveau mondial, les normes tendent à viser les intérêts des pays développés plutôt que de ceux en voie de développement.

Là où elles existent en Afrique, les réglementations sur l'aflatoxine contribuent peu à la protection de la santé publique du fait qu'elles sont peu appliquées, en particulier dans les communautés rurales où la qualité des aliments fait l'objet de peu de contrôles formels. L'Afrique a besoin de politiques et de réglementations exhaustives définissant des seuils de tolérance acceptables dans des contextes locaux. Ces réglementations doivent également favoriser la mise en place de moyens de test abordables et accessibles, aider à réduire les contaminations et soutenir des usages alternatifs des aliments contaminés.

En encourageant les politiques applicables de lutte contre les aflatoxines en Afrique, le PACA poursuit trois grands objectifs :

  • Améliorer l'analyse et la formulation des politiques
  • Encourager la mobilisation des politiques
  • Promouvoir le développement et le respect des normes et des réglementations

Améliorer l'analyse et la formulation des politiques

Pour identifier les lacunes dans les politiques et les réglementations sur l'aflatoxine et encourager l'harmonisation des politiques, il est essentiel d'établir des informations claires sur le contexte politique actuel en Afrique. Pour ce faire, le PACA va d'abord mener à bien des études pour comprendre les paysages politiques actuels.

Sur la base de ces études, une analyse des lacunes va permettre au PACA d'identifier les lacunes politiques comme bases de réformes politiques de lutte contre l'aflatoxine. Pour rendre ces réformes possibles, le PACA va améliorer l'accès aux données et aux faits concrets nécessaires pour informer les plans d'action nationaux pour l'environnement et d'autres organismes liés à l'alimentation et au commerce.

Sur la base des résultats des analyses des lacunes, le PACA encourage des actions visant à combler les lacunes en matière de capacités. Le Partenariat plaide pour l'intégration du développement de capacités dans les projets politiques et organise des séminaires de formation et des cours pour les analystes politiques, les chercheurs et les décideurs politiques.

Encourager la mobilisation des politiques

Actuellement en Afrique, le discours politique sur la lutte contre l'aflatoxine a été ad hoc et suivi de peu de faits. Pour améliorer cette situation, le PACA va promouvoir une gamme de mesures pour institutionnaliser le dialogue politique par le biais de la large approche de la Plateforme du Partenariat. Au moyen de forums politiques continus à différents niveaux, le PACA vise à progressivement transformer le paysage politique en Afrique. Cela se fera en partageant des expériences et en apprenant à partir de nouvelles preuves et études de cas.

Les forums politiques fournissent un moyen pour les agences du secteur privé d'engager les parties prenantes et la communauté des chercheurs. Les forums utiliseront probablement une combinaison de plateformes matérielles et immatérielles.

Dans le cadre de cette approche de plateforme matérielle, le PACA va organiser des ateliers, des conférences et des séminaires, notamment une série d'ateliers de mobilisation politique. Ces ateliers seront liés à des événements existants réunissant différentes parties prenantes des secteurs de la recherche, de l'agriculture, du commerce alimentaire et du secteur public.

Dans son approche de plateforme immatérielle, le PACA utilise des sites Internet, des sessions électroniques interactives, des émissions de radio et d'autres moyens pour encourager et favoriser les dialogues politiques. Ils se basent sur les nouvelles données issues des analyses politiques et des résultats obtenus par des travaux du PACA dans la recherche sur la lutte contre les aflatoxines et leur prévention.

Promotion des normes et des réglementations

Dans le court et moyen terme, la plus grande opportunité commerciale des petits exploitants agricoles en Afrique réside dans la hausse de la demande en produits de qualité d'une population urbaine de plus en plus nombreuse. Cette population est de mieux en mieux informée sur les questions de qualité et de sécurité des denrées alimentaires. Cela veut dire que pour maintenir et augmenter les ventes au plan national, les producteurs et les entreprises de transformation agroalimentaire doivent respecter les normes internationales de lutte contre l'aflatoxine.

Mais lors de leur mise en place, ces normes et réglementations peuvent représenter un obstacle majeur pour les fermiers dans l'incapacité de les respecter. L'un des grands objectifs du PACA est donc de veiller à ce que les normes et réglementations de lutte contre l'aflatoxine vont aider et non empêcher la production et le commerce de denrées alimentaires en Afrique.

Pour cela il faudra notamment veiller à ce que les parties prenantes tout au long de la chaîne de valeur (fermiers, entreprises de transformation et distributeurs) soient impliquées dans le processus de définition de normes et de réglementations nationales. De cette manière, les parties prenantes pourront à la fois influer sur le résultat du processus réglementaire et bien comprendre les avantages de se conformer aux nouvelles normes.

Pour garantir que la voix de l'Afrique est entendue dans le monde entier, le PACA va renforcer la capacité des institutions africaines à participer aux processus internationaux de définition de normes. À l'intérieur même de l'Afrique, le PACA travaille à l'harmonisation des normes de lutte contre l'aflatoxine entre les communautés économiques régionales. Le Partenariat encourage les efforts de développement de la capacité des pays à mettre les normes en œuvre et à en contrôler l'application.